Bluffer sa vie 

Télé-Québec + TV5 MONDE

 

 

 

Le 8 novembre 2010, Jonathan Duhamel, 22 ans, remporte les World Series of Poker. Pour les professionnels de ce jeu de cartes éminemment populaire, c’est l’équivalent de la coupe Stanley… à une différence près. Ça n’est pas en équipe, mais bien en solitaire, que le jeune Québécois remporte les quelque 9 millions de dollars de cagnotte.

 

C’est du moins l’impression qu’en ont les nombreux Québécois qui, dès lors que la bonne nouvelle est publiée, s’intéressent de plus près au poker. Or, l’initié aura remarqué que dans la foule, parmi les supporters de Duhamel qui avaient enfilé des chandails du Canadien de Montréal pour l’occasion, se trouvaient plusieurs joueurs de poker professionnels québécois. Le champion a même partagé ses gains avec un bon nombre d’entre eux.

 

En effet, ce que plusieurs ignorent, c’est que Jonathan Duhamel n’est pas le seul Québécois à bien performer sur les plus grandes tables de poker du monde. Depuis quelques années, le Québec se démarque de façon exemplaire sur la scène de poker. Une douzaine de joueurs professionnels d’ici, la plupart dans la vingtaine constituent en effet une communauté tissée serrée, animée par un solide esprit de collaboration et d’entraide. C’est peut-être ce qui explique que le Québec est l’une des nations s’étant le plus illustrées sur la scène mondiale du poker ces dernières années.

 

Cette réalité méconnue, Alex B Martin, réalisateur et amateur de poker en est pour sa part bien conscient.  Bluffer sa vie est une immersion dans cet univers envers lequel nous entretenons beaucoup de préjugés, qu’au mieux nous ne comprenons pas, sinon très mal. Bluffer sa vie est une incusrsion au coeur de la génération internet.